Maxime Thoreau

portal 40X35X35

 

Les premières sculptures de Maxime Thoreau empruntent

au réel. Tout commence par une recherche d’images qui

viennent constituer une base de donnée. Il vient ensuite

puiser dans cette base de données afin de reproduire, par la

sculpture, des objets techniques.

C’est à dire des objets dont la forme n’est induite que par leur

fonction. Il s’agît de s’intéresser à des formes qui ne sont pas

la résultante d’une recherche esthétique que l’on peut

retrouver dans les objets domestiques. Par l’utilisation d’une

forme existante Maxime Thoreau cherche à se détacher de

sa production, comme une sculpture anonyme, orpheline.

Par un important travail sur la matière l’artiste se fait presque

son propre artisan.

Depuis peu l’origine des formes employées est différente.

Le duo « forme/fonction » est toujours présent mais un

rapport à la fiction vient s’adjoindre au travail. Aux premières

images d’objets techniques viennent s’ajouter les images des

sculptures produites. C’est ainsi que des détails, des

fragments de sculptures plus anciennes viennent se greffer

sur les nouveaux objets produits. L’objet technique n’est plus

seulement reproduit, il est parfois mimé, imité.

L’artiste puise aussi dans l’univers du cinéma, notamment de

science fiction. Dans des objets dont l’esthétique est

résolument tournée vers un semblant d’utile: une fiction

fonctionnelle ou bien une fonction fictionnelle ?

 

http://www.maxime.thoreau.syntone.org

logo retour